• Boehringer Ingelheim
  • Nextmune
  • Zoetis
  • Axience
  • Msd
  • Dechra
  • Elanco
  • Virbac
  • Vetoquinol
  • Dermoscent
  • Royal Canin
  • Nestlé Purina
  • Ceva

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

À la une

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Mise à jour de la Bibliographie Dermatologique Vétérinaire [ Mars 2021 ]

Vous pouvez maintenant retrouver sur DermaVet tous les articles publiés en Dermatologie Vétérinaire depuis 1990 !

Pour lire les 36 nouveaux articles publiés en Mars 2021 cliquez ICI ou en haut sur l’onglet Bibliographie.

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

La table ronde d’experts Protect Our Future Too est en live ce vendredi 16 avril !

Vendredi prochain 16 avril de 13h à 14h50 aura lieu la première la table ronde européenne d’experts RE :Act Live organisée par MSD Santé Animale autour des dérèglements saisonniers et de leur impact sur la santé des animaux de compagnie.

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Un cas de calicivirose cutanée chez un chaton

Un chaton de 4 mois ½ nous est présenté pour les lésions cutanées faciales et podales. Ce chaton a été récupéré dans une association vers l’âge de 3 mois. Il a eu un épisode de coryza qui est passé en une dizaine de jours quand il était dans l’association. 

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Annonce Dermoscent

Les chiens atteints d’affections cutanées, en particulier de dermatite atopique, peuvent développer une pyodermite récurrente. Malgré la prise en charge de la cause sous-jacente, les récidives de pyodermite restent souvent difficiles à éviter. Le but de cette étude en double aveugle est d’évaluer les effets d’un spot-on hebdomadaire, PYOspot®, sur la fréquence des rechutes de pyodermite.

Lire la suite

Espaces partenaires

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Puis-je effectuer une sérologie IgE ou un test intradermique lorsque mon patient est traité avec des glucocorticoïdes, de la cyclosporine, de l’oclacitinib ou du lokivetmab ?

 

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

 Thierry Olivry

Professeur de recherche en immunodermatologie

NC State University College of Veterinary Medicine, Raleigh, Caroline du Nord, États-Unis

Conseiller scientifique et consultant en dermatologie et allergie

Nextmune, Stockholm, Suède

 

Cette question est très pertinente pour la pratique vétérinaire quotidienne, car la plupart des animaux de compagnie présentant des signes cliniques actifs sont déjà traités avec des médicaments anti-allergiques au moment où la discussion se pose de tester ou non les sensibilités aux IgE avant de commencer l’immunothérapie aux allergènes.

En 2013, sous les auspices du Comité international des maladies allergiques des animaux (ICADA), mon ami Manolis Saridomichelakis de l’Université de Thessalie, en Grèce, et moi-même avons publié une revue basées sur l’évidence des temps de retrait pour les médicaments anti-allergiques avant de faire des tests sérologiques spécifiques par voie intradermique ou IgE chez des chiens.  (Olivry et Saridomichelakis, Vet Dermatol, 2013).

Après avoir examiné les données disponibles au moment de la publication, nous avons synthétisé les résultats dans le tableau suivant :

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Dans la troisième colonne, les “temps de retrait optimaux – TRO ” sont ceux prouvés, ou très probables, de n’avoir aucune interférence avec les résultats des tests. Dans la colonne la plus à droite, nous avons défini un temps de retrait minimal, c’est-à-dire les durées qui pourraient, tout au plus, être associés à un petit effet inhibiteur, mais qui ne devrait pas interférer avec l’interprétation des résultats d’essai.

Il manque évidemment de nouveaux médicaments dans ce tableau : l’oclacitinib (Apoquel, Zoetis) et le lokivetmab (Cytopoint, Zoetis), mais ils n’étaient pas disponibles sur le marché au moment de notre étude.

J’ai donc recherché dans mes bases de données préférées et mes résumés de congrès pour trouver les informations nécessaires. Lors du North American Veterinary Dermatology Congress de 2015, des collègues de l’Université d’État du Michigan ont clairement établi que l’oclacitinib n’interférait pas avec l’interprétation de la sérologie IDR ou IgE. Lors du Congrès mondial de dermatologie vétérinaire de 2016, une étude réalisée par Zoetis a montré que, dans un modèle canin d’allergie aux acariens domestiques, le lokivetmab n’avait aucun effet inhibiteur sur la sérologie IDR ou IgE, résultat attendu en raison du mode d’action sélectif de ce produit.

Pour l’oclacitinib et le lokivetmab, je dirais donc que les temps de retrait minimaux (TRM) sont « 0 » pour les tests sérologiques intradermiques et IgE, ce qui signifie qu’on peut effectuer les deux formes de tests lorsque les chiens sont traités avec l’oclacitinib et le lokivetmab, comme indiqué ci-dessus pour la ciclosporine.

Vous pourriez me demander :  « Et qu’en est-il des chats ? ».  Malheureusement, au cours de mes recherches et mon examen de la littérature, je n’ai pu identifier qu’un seul article faisant état de résultats dans un modèle expérimental d’asthme allergique chez les chats (Chang, Vet Immunol Immunopathol 2011). Dans cette étude, la prednisolone orale et le budésonide inhalé ont nui aux résultats de l’IDT, mais pas à la sérologie. Je propose donc des TRO de 14 et 0 jours pour l’IDR et la sérologie, respectivement ; ces temps sont les mêmes pour les chiens (voir tableau ci-dessus).

Malheureusement, je n’ai pas pu trouver de données pour déterminer les temps de retrait de la ciclosporine et de l’oclacitinib avant les tests sérologiques IDT ou IgE chez les chats. Néanmoins, il n’y a aucune raison de soupçonner que les temps seraient différents de ceux des chiens – après tout, les mécanismes d’action d’un médicament ne devraient-ils pas être les mêmes pour toutes les espèces ?

Donc, pour répondre à la question initiale, je vous répondrai par ma réponse préférée : « ça dépend! »  En effet, les temps de sevrage dépendront toujours du mécanisme d’action d’un médicament et probablement de son dosage. Les glucocorticoïdes et les antihistaminiques de type 1 interfèrent généralement avec les résultats de l’IDT. Entre-temps, la ciclosporine, l’oclacitinib et le lokivetmab ne devraient pas affecter les résultats des tests cutanés aux doses couramment utilisées pour traiter les animaux allergiques. Enfin, aucun de ces médicaments n’aura typiquement d’impact sur les résultats de sérologie IgE, donc les chiens (et probablement les chats) peuvent avoir des tests sanguins de sensibilisation effectués à tout moment !

Lire la suite

Nextmune

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Nextmune, leader mondial des tests et traitements dédiés aux allergies des animaux de compagnie arrive en France !

Les allergies chez les chiens, les chats et les chevaux sont courantes, problématiques et sous-diagnostiquées. Les tests d’allergie et les traitements sont un service essentiel qui améliore la vie des animaux qui en souffrent.

Nextmune propose des tests d’allergie (cutanés ou sérologiques), et de l’immunothérapie pour lutter contre les causes des allergies.

Le test sérologique Next + proposé par Nextmune est  basé sur 3 anticorps monoclonaux développés à partir d’IgE recombinante canine. C’est également le premier test avec des CCD Blockers de nouvelle génération. Cela augmente fortement la spécificité du test in vitro.

La gamme Nextmune comprend aussi les produits de la gamme Pet’s Relief pour une prise en charge multimodale des allergies.

Nextmune développe également de nombreux services pour les vétérinaires, ASV et propriétaires d’animaux afin de les accompagner dans l’observance et le suivi des animaux allergiques.

L’équipe de Nextmune compte déjà plus de 400 personnes à travers le monde et vient de créer une équipe exclusivement pour le marché français : Frédéric Allès qui travaille dans l’industrie pharmaceutique vétérinaire depuis 2002 (Vetoquinol, Merial & Boehringer-Ingelheim) a rejoint Nextmune en février pour être son premier Key Account Manager en France.  Deux autres collaborateurs francophones dédiés à 100 % au marché français sont également présents au siège de Nextmune dans la région d’Amsterdam. 

 

Bulletin Périodique de Thierry Olivry

 

Chers consœurs et confrères,

J’ai été honoré d’être invité par Nextmune à écrire un bulletin périodique pour ses clients.

Je l’envisage pour apporter des réponses factuelles aux questions récurrentes posées par les vétérinaires, et je partagerai des informations pertinentes issues d’articles récemment publiés ou de congrès spécialisés. L’objectif premier de ce bulletin est de vous aider, VOUS, les professionnels des petits animaux et des équidés, à mieux soigner vos patients atteints de maladies allergiques. Au travers de ce bulletin, j’espère partager ma longue passion pour les allergies et la dermatite atopique, et que les informations fournies vous seront utiles.

Cordialement,

Thierry Olivry, DrVet, Ph.D., DipECVD, DipACVD

 

Puis-je effectuer une sérologie IgE ou un test intradermique lorsque mon patient est traité avec des glucocorticoïdes, de la cyclosporine, de l’oclacitinib ou du lokivetmab ?

 
  Produits
 Allergone 
 Atopi3 
 Derm10 
   Le diagnostic allergologique
 Gamme de produits 
 Guide des allergènes 
 Le diagnostic d’atopie 
 Next + 
   Articles
 L’allergie chez les animaux de compagnie 
 La dermatite atopique 
 La saison des pollens est arrivée 
   Vidéos
 Présentation de Nextmune 
   

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Intérêt d’une solution en spot-on à base d’acides gras essentiels (Essential 6® spot-on) chez le lapin

Le lapin est un animal de compagnie très prisé qui représente aujourd’hui la 3ème espèce la plus présentée en consultation*. Comme chez les chiens et les chats, les maladies cutanées sont un problème fréquent de cette espèce  et les propriétaires, très sensibles à leur santé, beauté et bien-être, recherchent des solutions.

Lire la suite

Cas cliniques

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Un cas d’impétigo du chien de chasse

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Un cas de chondrite auriculaire féline

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Un cas de gale sarcoptique canine

Un chien croisé Berger allemand, âgé de 6 ans, pesant 40 kilos, est présenté en consultation du fait de l’existence d’une dermatose fortement prurigineuse évoluant depuis près de quatre mois.

Lire la suite

Articles de synthèse

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Actualités dans le traitement des dermatophytoses canine et féline

Les dermatophytoses canines et félines sont fréquemment observées en clientèle. Elles n’en sont pas moins difficiles à contrôler. Faisons ici le point sur leurs traitements actuels et futurs. Les dermatophytoses canines félines ne sont pas toujours simples à gérer. Ainsi, si cela est assez facile chez un animal isolé, il n’en est rien dans un effectif. De même, s’il est aisé d’obtenir une rémission dans un premier temps, les récidives ne sont pas rares. 

Lire la suite