• Royal Canin
  • Zoetis
  • Nestlé Purina
  • Dechra
  • Ceva
  • Boehringer Ingelheim
  • Vetoquinol
  • Elanco
  • Dermoscent
  • Msd
  • Virbac

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Cas cliniques

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Un cas de dermatophytose féline

La thérapeutique raisonnée des dermatophytoses repose sur le traitement de l’animal malade, sur la décontamination des animaux congénères et sur la « stérilisation » de l’environnement, comme illustré par ce cas clinique et par un récent article.

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Un cas de cryptococcose féline

Lire la suite

Espaces partenaires

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Étude contrôlée sur l’utilisation d’Essential Mousse® chez les lapins

L’objectif est d’évaluer l’efficacité d’Essential Mousse® sur les troubles dermatologiques de lapins de compagnie.

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Gestion d’un cas de prurit cervico-facial avec l’aliment virbac veterinary HPM® A2

Un chat européen stérilisé de 3 ans, est présenté à la consultation pour une dermatite prurigineuse ulcéreuse d’apparition rapide. Les premières lésions sont apparues deux trois jours auparavant.

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Cothivet sur les maux de pattes de lapines en production

Objectif du protocole

Observer si l’utilisation de COTHIVET sur des maux de pattes permet d’observer une cicatrisation macroscopique plus rapide.

 

Description sommaire du protocole

Dans un élevage naisseur-engraisseur, 30 lapines présentant des lésions podales (pododermatites ou maux de pattes) de grade II ou III sont sélectionnées :

– Lot T : 15 lapines, application quotidienne du spray à base de thiamphénicol durant 5 jours

– Lot C : 15 lapines, application quotidienne unique de COTHIVET durant 5 jours

 

Enregistrements

– Observation macroscopique (+ photos) des maux de pattes à J0 et J5 individuellement

– Thermographie infrarouge individuelle des lapines à J0 et à J5 des lésions cutanées podales (évaluation de l’inflammation locale)

 

Résultats

Etude des photographies numériques des lésions cutanées podales

J1 avant la 1ère application de COTHIVET                    

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

La même lapine à J5

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

 

La surface des lésions est évaluée sur chaque photographie en prenant en compte une largeur de patte de 3 cm, et la comparaison est effectuée entre J1 et J5 pour chaque lot. La synthèse des 15 lapines permet de chiffrer une réduction des lésions de 18% avec le traitement COTHIVET alors qu’elle est de 15% avec le traitement T sur la base des photographies.

 

POSTERIEURS

 

Photos J0

Photos J5

Evolution

Surfaces C (en cm²)

109,50

89,25

-18%

Surfaces T (en cm²)

91,00

77,75

-15%

 

Etude des thermographies infra-rouge des lésions cutanées podales

Les images prises en thermographie infra-rouge mettent en évidence des zones de température nettement plus élevée.

 

Lésion stade 3 en photographie numérique et en thermographie :

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

 

Lésion stade 0 en photographie numérique et en thermographie :

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

 

La thermographie permet de découvrir des lésions masquées à la vue par la densité de poils. Un tableau de synthèse peut ainsi être édité :

 

 

Thermos  J0

Thermos J5

Evolution

Surfaces C (en cm²)

73,54

63,08

-14%

Surfaces T (en cm²)

49,41

63,17

28%

 

Conclusions

La comparaison de l’utilisation de COTHIVET et du spray à base de thiamphénicol sur les plaies de podermatites montre que COTHIVET donne de meilleurs résultats.

Ainsi il serait tout à fait possible de remplacer les antibiotiques par la phytothérapie : ceci aurait en outre l’avantage d’éviter les aérosols d’antibiotiques qui sont respirés par les éleveurs ou les personnes fréquentant l’élevage.

Lire la suite

À la une

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Étude contrôlée sur l’utilisation d’Essential Mousse® chez les lapins

L’objectif est d’évaluer l’efficacité d’Essential Mousse® sur les troubles dermatologiques de lapins de compagnie.

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Gestion d’un cas de prurit cervico-facial avec l’aliment virbac veterinary HPM® A2

Un chat européen stérilisé de 3 ans, est présenté à la consultation pour une dermatite prurigineuse ulcéreuse d’apparition rapide. Les premières lésions sont apparues deux trois jours auparavant.

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Un cas de dermatose faciale et podale chez un terrier due a trichophyton mentagrophytes

Une chienne Jack Russel âgée de 10 ans est présentée à la consultation pour une dermatose faciale et podale évoluant depuis plusieurs semaines et ne répondant ni aux anti-inflammatoires ni aux antibiotiques. Le confrère référent suspecte une médiation immune : il a été consulté pour avis par les propriétaires dont il s’occupe des chevaux, mais n’est pas le vétérinaire habituel de l’animal.

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Dermatofibrose nodulaire chez un chien croisé malinois

Une chienne Croisée Malinois, femelle stérilisée de 9 ans, est présentée à la consultation de dermatologie pour des lésions cutanées apparues 8 mois auparavant. L’anamnèse rapporte l’apparition initialement de quelques lésions nodulaires sur les membres, puis une extension sur le tronc dans les semaines suivantes.

Lire la suite

Articles de synthèse

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Actualités dans le traitement des dermatophytoses canine et féline

Les dermatophytoses canines et félines sont fréquemment observées en clientèle. Elles n’en sont pas moins difficiles à contrôler. Faisons ici le point sur leurs traitements actuels et futurs. Les dermatophytoses canines félines ne sont pas toujours simples à gérer. Ainsi, si cela est assez facile chez un animal isolé, il n’en est rien dans un effectif. De même, s’il est aisé d’obtenir une rémission dans un premier temps, les récidives ne sont pas rares. 

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Mise au point et actualités sur l’adénite sébacée canine

L’adénite sébacée est une dermatose rare, idiopathique, décrite chez le chien, mais qui a également été rapporté chez d’autres mammifères, notamment le chat, et récemment chez l’homme.

Lire la suite

Formation continue et Informations en Dermatologie Vétérinaire

Lymphomes cutanés

Les lymphomes cutanés (LC) sont des proliférations néoplasiques malignes des cellules lymphoïdes.

Lire la suite