Un cas de gale à trixacarus caviae chez un cobaye


Auteur : Christian Collinot  – Mai 2009
Clinique vétérinaire du ROC
117, avenue du maréchal LECLERC
86100 CHATELLERAULT


Commémoratifs

Couic est un cochon d’inde mâle tricolore de 1 an. Il est le seul cochon d’inde de la famille et il n’y a pas d’autre animal de compagnie. Il est nourrit avec une alimentation adaptée industrielle et grappille un peu d’aliments frais (salade, pommes,…) et de pain sec et autre biscotte pour s’occuper.

Anamnèse

Peu après son arrivée, des démangeaisons importantes avec une atteinte cutanée ont amené ses propriétaires à consulter. Suite à des raclages cutanés, une gale à Trixascarus caviae est diagnostiquée et un traitement à base de pipettes de sélamectine (Stronghold ND) est confié aux propriétaires. Un mois et demi plus tard, après un espoir de guérison, les lésions empirent.

Examen général

Couic est irritable, dort mal, il a maigri mais s’alimente correctement.

Un cas de gale à trixacarus caviae chez un cobaye

Photo 1: vue générale de Couic

Examen dermatologique

Un cas de gale à trixacarus caviae chez un cobaye

Photo 2: lésions de la tête, noter le squamosis

Un prurit important est présent.

Le tableau est dominé par un squamosis très important à grandes squames psoriasiformes en strates importantes, un érythème avec parfois un léger suintement et une alopécie.

Un cas de gale à trixacarus caviae chez un cobaye

Photo 3: squamosis important

On note une atteinte préférentielle de la région périorbitaire, sous le cou

Un cas de gale à trixacarus caviae chez un cobaye

Photo 4: atteinte périoculaire

et du dos.

Un cas de gale à trixacarus caviae chez un cobaye

Photo 5: lésions du dos avec alopécie (zone érythémateuse)

Un cas de gale à trixacarus caviae chez un cobaye

Photo 6: lésions du dos, érythème alopécie puis squames et en bas suintement

Hypothèses diagnostiques

Nous sommes donc en présence d’une dermatose érythémateuse, squameuse parfois suintante puis croûteuse et alopéciante. Le prurit est important. Le diagnostic différentiel se fera principalement dans les dermatoses parasitaires, au moins dans un premier temps.

La gale à Trixacarus caviae et la pseudogale à Chirodiscoïdes caviae sont en tête de liste mais la démodécie et une phtyriose sont à considérer, la dermatophytie peut être très inflammatoire et est incluse à la liste.

Examens complémentaires

Des raclages cutanés sont effectués. Ils montrent la présence de Trixacarus caviae.

Un cas de gale à trixacarus caviae chez un cobaye

Photo 7: Trixacarus caviae

Ils ne montrent aucun autre parasite ni poils teigneux, l’examen à la loupe et le scotch test non plus.

Diagnostic

Les examens montrent que nous sommes toujours en présence d’une gale à Trixacarus caviae.

SI VOUS ETES VETERINAIRE : Pour lire la suite de cet article, veuillez vous enregistrer en haut à droite. Merci