Un cas de pseudogale à Radfordia Ensifera chez un rat


Auteur : Christian Collinot  – Février 2005
Clinique vétérinaire du ROC
117, avenue du maréchal LECLERC
86100 CHATELLERAULT


 

Anamnèse

Curby est une ratte (Rattus norvegicus) née en 2001. Appartenant à une étudiante, elle se déplace entre la résidence des parents et le lieu d’étude.

Un cas de pseudogale à Radfordia Ensifera chez un rat

Photo 1 : Curby

Dilbert est un rat né en 2003 et acquis il a deux mois en animalerie par une étudiante et vit avec un congénère. Lui aussi navigue entre la résidence des parents et la ville universitaire où sa propriétaire fait ses études.

Un cas de pseudogale à Radfordia Ensifera chez un rat

Photo 2 : Dilbert

Commémoratifs

CURBY En janvier 2002, Curby présente des lésions de grattage au niveau du cou et des joues. Un traitement d’ivermectine (Ivomec ND) à la dose de 0,2mg/Kg soit 0,06 mg SC est effectué deux fois à 15 jours d’intervalle avec succès.

En mai 2002, Curby se gratte à nouveau les joues, une injection de 0,25 mg de méthylprednisolone (Dépo-médrol ND) est effectuée avec un changement d’alimentation. Le prurit régresse. En janvier 2003, le prurit avec lésions jugales reprend. A nouveau 0,25 mg de méthylprednisolone est injecté. Fin janvier, un traitement à base d’huile de paraffine et de chloramphénicol (Mycolicine ND) est mis en place sur une suspicion de sub-occlusion. Début mars 2003, Curby présente une hyperkératose de la queue et quelques squames-croûtes sur le dos. Les raclages sont négatifs. Un changement de literie et d’alimentation sont effectués ainsi qu’un traitement de ¼ mg de prednisolone (microsolone ND) pendant 7 jours.

DILBERT Il se «gratouille» depuis son achat, il y a deux mois mais sans lésion cutanée repérable. Depuis une semaine, le prurit devient intense et des lésions apparaissent sur la tête, le cou et les épaules.

Examen clinique

  • CURBY a deux ans. Elle présente des phases de ptyalisme et des phases de dyspnée, elle est amaigrie et s’alimente mal.
  • DILBERT a 1,5 ans. Il ne présente pas de symptômes généraux , son état général est correct et il est très actif.

Examen Dermatologique

Le tableau lésionnel est relativement similaire pour les deux. Le poil est hérissé, “en bataille”, au niveau des épaules et du dos. Il y a des lésions alopéciques, érythémateuses avec excoriations, ulcérations et croûtes sur les joues, le cou et les épaules.

Un cas de pseudogale à Radfordia Ensifera chez un rat

Photo 3 : Poils hérissés

Un cas de pseudogale à Radfordia Ensifera chez un rat

Photo 4 : lésions du nez

Un cas de pseudogale à Radfordia Ensifera chez un rat

Photo 5 : lésions érythémateuses et croûteuses des épaules

Un cas de pseudogale à Radfordia Ensifera chez un rat

Photo 6 : lésions érythémateuses et ulcéro-croûteuses

Un cas de pseudogale à Radfordia Ensifera chez un rat

Photo 7 : alopécie et croûtes

Hypothèses cliniques

  • Parasites externes: poux, puces, acariens.
  • Allergie (alimentaire, contact)
  • Self trauma (griffes trop longues, toilettage excessif)
  • Pyodermite bactérienne ou surinfection
  • Dermatomycose

Examens complémentaires

Sont programmés :

  • Examen à l’œil nu ou loupe: poux, puces Raclage et scotch test: gales et pseudo-gales Examen direct des poils et culture: dermatophytie Calque: pyodermite bactérienne
  • Éviction: alimentaire et contact Raclage: des acariens et des œufs sont trouvés.

Un cas de pseudogale à Radfordia Ensifera chez un rat

Photo 8 : raclage: Radfordia ensiféra

Il s’agit de Radfordia Ensifera

Diagnostic

Pseudo-gale à Radfordia ensifera  

SI VOUS ETES VETERINAIRE : Pour lire la suite de cet article, veuillez vous enregistrer en haut à droite. Merci