Un cas de dermatite de léchage d’origine fongique chez un American Staffordshire Bull terrier

Les dermatites de léchage correspondent à une entité clinique (ie la présence d’une ou de plusieurs lésions localisées, secondaires au léchage de la zone concernée) dont l’étiologie est vaste. Le plus souvent il s’agit d’une origine allergique ou comportementale, secondairement rapidement infectée. Mais dans d’autres cas, de multiples causes dermatologiques peuvent se manifester sous la même présentation clinique, à l’origine de potentielles erreurs diagnostiques et thérapeutiques, comme illustré par ce cas.

 

Emmanuel Bensignor

Novembre 2019

 

Un chien American Staffordshire Bull terrier âgé de 22 mois est présenté pour une dermatose prurigineuse évoluant depuis plusieurs semaines. Le propriétaire rapporte que la dermatose a débuté brutalement, sans cause apparente. Elle a toujours été localisée au membre postérieur gauche.

 

Un cas de dermatite de léchage d'origine fongique chez un American Staffordshire Bull terrier

 

Le chien vit dans une maison avec libre accès à un grand jardin. Il est correctement vacciné, alimenté par des croquettes haut de gamme et traité régulièrement contre les parasites externes et internes.

Initialement un léchage est rapporté, puis des mordillements ont provoqué l’apparition d’une lésion unique localisée. Un traitement avec une association antibiotique (amoxycilline acide-clavulanique) et un dermocorticoïde de forte classe d’activité appliqué localement une fois par jour a été mis en place pendant plusieurs semaines sans succès. La dermatose ayant tendance à empirer, un traitement avec une corticothérapie orale (prednisolone à la dose de 1 mg/kg/j) a été entamé, sans amélioration patente. Un traitement avec un anxiolytique a été évoqué mais refusé par le propriétaire qui a décidé de consulter un spécialiste.

A l’examen clinique le chien est en excellent état général. La dermatose est localisée au membre postérieur gauche au niveau du tarse. Il s’agit d’une lésion unique, bien délimitée, avec une érosion centrale, quelques fistules, et un bord surélevé en plaque (photos). L’animal ne présente aucun signe notable de trouble comportemental.

Un cas de dermatite de léchage d'origine fongique chez un American Staffordshire Bull terrier

Un cas de dermatite de léchage d'origine fongique chez un American Staffordshire Bull terrier

Les hypothèses diagnostiques envisagées regroupent une pyodermite bactérienne, une candidose, une dermatophytose localisée, une démodécie, une gale sarcoptique localisée, une dermatite allergique débutante (bien qu’aucun autre signe ne soit noté), un trouble comportemental (bien qu’aucune anomalie comportementale ne soit notée), avec une surinfection bactérienne.

Les raclages ne montrent pas de parasite. Les cytologies montrent une inflammation pyogranulomateuse, avec présence de nombreux coccis extracellulaires et également phagocytés par des macrophages et des polynucléaires neutrophiles. Sur certaines zones, la présence de spores dermatophytiques est suspectée (photo). Une culture fongique est donc réalisée. Une sérologie gale est conseillée.

Un cas de dermatite de léchage d'origine fongique chez un American Staffordshire Bull terrier

SI VOUS ETES VETERINAIRE : Pour lire la suite de cet article, veuillez vous enregistrer en haut à droite. Merci