Un cas de métastases cutanées d’un ADK pulmonaire chez un chat


Auteur : Arnaud Muller – Avril 2014
Dip ECVD, Spécialiste en Dermatologie Vétérinaire, CES Derm
Clinique Vétérinaire Saint Bernard
598 avenue de Dunkerque
F-59160 Lomme
www.clinvetsaintbernard.com


I. Cas clinique

Motif de consultation

Un chat mâle castré Européen de 10 ans nous est présenté pour des lésions cutanées multiples, principalement centrées sur les doigts et la face, étant apparues environ un mois auparavant et ne régressant pas avec des traitements antibiotiques et anti-inflammatoires.

Examen clinique

Le chat est en état général correct, mais présente des lésions sur le membre postérieur droit et les 2 membres antérieurs avec à chaque fois plusieurs doigts concernés (Photos 1 à 3). Ces lésions sont caractérisées par un gonflement des doigts, une ulcération au niveau du lit de l’ongle et pour certains doigts une chute de la griffe, s’accompagnant de saignement parfois non négligeable. Une vive douleur est présente à la pression de l’extrémité podale et les propriétaires rapportent une boiterie de plus en plus importante avec notamment une impossibilité à sauter. Depuis quelques jours, le chat se lèche et se mord les doigts.

Un gonflement et une douleur à la palpation juste au-dessus du coude droit sont également constatés. Les nœuds lymphatiques axillaires et poplités sont hypertrophiés.

Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat
Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat
Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat

Photos 1 à 3 : atteinte sévère des doigts avec tuméfaction,
ulcération, saignement et parfois onychomadèse

En outre, un nodule ulcéré est observé sur la paupière supérieure droite, à proximité du canthus latéral (Photos 4 et 5).

Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat
Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat

Photos 4 à 5 : Nodule cutané ulcéré à localisation palpébrale

Hypothèses diagnostiques

Les différentes hypothèses à envisager regroupent essentiellement les causes tumorales (tumeurs primitives multicentriques comme un carcinome ou un mastocytome, métastases cutanées) et les causes infectieuses (granulomes bactériens ou fongiques).

Toutefois, l’aspect clinique des lésions podales évoque en priorité des métastases digitées de tumeur pulmonaire.

Examens complémentaires

Compte tenu de l’hypothèse principale, des radiographies des membres et du thorax sont effectuées et confirment :

  • une lyse osseuse et une ostéoprolifération au niveau des de la dernière phalange de plusieurs doigts (Photo 6) et de l’extrémité distale de l’humérus droit (Photo 7)
  • une masse tissulaire de  grand diamètre dans le lobe pulmonaire caudal gauche (Photos 8 et 9)

Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat
Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat

Photos 6 à 7 : ostéolyse et ostéoprolifération phalangienne et humérale

Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat
Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat

Photos 8 à 9 : Masse pulmonaire tumorale primitive dans le lobe caudal gauche

Le diagnostic de tumeur pulmonaire avec métastases cutanées et osseuses étant très vraisemblable (même si des lésions fongiques atypiques généralisées ne peuvent être totalement exclues) et le pronostic extrêmement sombre, l’euthanasie est demandée par le propriétaire, qui autorise cependant des prélèvements pour confirmer ce diagnostic.

L’examen histopathologique des biopsies cutanées et osseuses permet d’observer de très nombreuses structures tubulaires, parfois bordées de cellules à mucus ou de cellules ciliées, permettant de conclure à des métastases d’un carcinome bronchique primitif (Photos 10 à 13).

Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat
Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat
Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat
Un cas de métastases cutanées d'un ADK pulmonaire chez un chat

Photos 10 à 13 : examen histopathologique cutané montrant
des structures tubulaires à bord épithélial.
Des cellules à mucus et ciliées sont observées
à fort grossissement (LAPVSO)

SI VOUS ETES VETERINAIRE : Pour lire la suite de cet article, veuillez vous enregistrer en haut à droite. Merci