Un cas de dermatose acantholytique féline due à une dermatophytose

Une chatte Europénne stérilisée de 2,5 ans, est présentée à la consultation de dermatologie pour des lésions cutanées apparues 3 mois auparavant

Arnaud MULLER
Dip ECVD, Spécialiste en Dermatologie Vétérinaire, CES Derm
Clinique Vétérinaire Saint Bernard
598 avenue de Dunkerque F-59160 Lomme
www.clinvetsaintbernard.com

 

L’examen clinique montre une chatte en très bon état général, mais présentant effectivement des lésions cutanées uniquement situées en faces internes et externes des 2 pavillons auriculaires et en région interscapulaire. Sur les pavillons auriculaires sont observées des lésions bulleuses et pustuleuses, à l’origine de patchs alopéciques ou de croûtes. En zone interscapulaire, la lésion observée est érodée et croûteuse (Photos 1 à 5). Le prurit rapporté est de faible intensité.

Un cas de dermatose acantholytique féline due à une dermatophytose
Un cas de dermatose acantholytique féline due à une dermatophytose
Un cas de dermatose acantholytique féline due à une dermatophytose
Un cas de dermatose acantholytique féline due à une dermatophytose

Un cas de dermatose acantholytique féline due à une dermatophytose

Photos 1 à 5 : Lésions visibles sur les faces externes et internes des pavillons auriculaires, ainsi qu’en zone interscapulaire

Compte tenu de l’âge de l’animal, de l’aspect et de la localisation des lésions, les hypothèses diagnostiques principales sont une pyodermite, une dermatophytose, une démodécie et une dermatose virale

Des examens complémentaires sont donc réalisés :

  • les raclages cutanés et le trichogramme périphérique sont négatifs
  • l’examen en lumière de Wood est négatif
  • les calques cutanés (par apposition du contenu d’une pustule et étalement sur lame) mettent en évidence de nombreux granulocytes neutrophiles, des hématies et quelques kératinocytes nucléés. Ces derniers sont parfois entourés de granulocytes neutrophiles, donnant des images dites « en roue crantée »

Compte tenu de ces images d’acantholyse, des examens à résultats différés sont alors effectués :

  • les biopsies cutanées (LAPVSO) montrent également des vésiculo-pustules contenant des cellules acantholytiques, ainsi que des éléments PAS-positifs au sein des croûtes, évoquant fortement des hyphes mycéliennes (Photos 6 à 8).
    Un cas de dermatose acantholytique féline due à une dermatophytose

    Biopsie d’une lésion pustuleuse du pavillon auriculaire (X40, LAPVSO)

    Un cas de dermatose acantholytique féline due à une dermatophytose

    Visualisation de cellules acantholytiques (X400, LAPVSO)

    Un cas de dermatose acantholytique féline due à une dermatophytose

    Visualisation d’hyphes mycéliennes dans les couches superficielles (X1000 PAS, LAPVSO)

    Photos 6 à 8 : Examen histopathologique montrant l’acantholyse dans les pustules et les hyphes mycéliennes au sein des croûtes
  • la recherche virale sur biopsie cutanée (PCR, Scanelis) est négative pour l’herpesvirose
  • la culture fongique (Vebio) confirme la présence de champignons, identifiés comme étant des Microsporum canis
SI VOUS ETES VETERINAIRE : Pour lire la suite de cet article, veuillez vous enregistrer en haut à droite. Merci