Un cas de dermatomyosite chez un Shetland


Un cas de dermatomyosite chez un ShetlandAuteur : Eric Florant – Décembre 2005
Ces de Dermatologie – Ex chargé de consultation de dermatologie ENVA
Clinique vétérinaire Les Sablons
78370 Plaisir

 


Motif de consultation

Un berger de Shetland mâle de 3 ans nous est référé pour une dermatose faciale évoluant depuis le jeune âge et qui s’aggrave.

Commémoratifs

Ce chien vit dans les Yvelines sans autre animal. Il a une alimentation équilibrée et est vermifugé et traité assez régulièrement contre les puces.

Anamnèse

Dès l’achat, il présentait quelques lésions peu importantes sur le chanfrein. Un diagnostic de teigne a été établi quelques mois après: un traitement avec du kétoconazole (Ketofungol 50 *) et de l’ Enylconazole (Imaveral *) a été donné, avec une amélioration. Par la suite, très progressivement les lésions sont étendues et se sont aussi développées autour des yeux.

Examen général

L’état général est bon. On remarque une amyotrophie des muscles de la face (elle n’avait pas été vue par le propriétaire)

Examen dermatologique

Les lésions sont avant tout localisées au niveau de la face, et de façon moins importante sur le dessus de certains doigts ainsi qu’au niveau de la queue. On note avant tout une alopécie, accompagnée au niveau de la face (chanfrein et tour des yeux) par un érythème, un squamosis et quelques croûtes. Certaines zones apparaissent dépigmentées, et on note par endroits une peau dystrophique (aspect cicatriciel). Cet aspect dystrophique est aussi présent sur l’extrémité des oreilles.
Le propriétaire ne signale pas de prurit.

Un cas de dermatomyosite chez un Shetland
Un cas de dermatomyosite chez un Shetland

Photos 1 et 2 : les saignements correspondent à  une zone de biopsie 

Un cas de dermatomyosite chez un Shetland
Un cas de dermatomyosite chez un Shetland

Diagnostic différentiel

Face à une dermatose ayant commencé très jeune, chez un Shetland, de localisation essentiellement faciale (tour des yeux et chanfrein), avec des lésions de type alopécie, érythème, dystrophie et/ou dépigmentation par endroits, associé à une amyotrophie des muscles de la face, le diagnostic de dermatomyosite apparaît le plus probable. Il faut également penser à une éventuelle démodécie chronique, un lupus érythémateux discoïde, une dermatophytose chronique, voire une pyodermite faciale.

Examens complémentaires

Examens complémentaires immédiats :

  • Les raclages cutanés réalisés pour éliminer le diagnostic de démodécie sont négatifs
  • Les calques cutanés (recherche de dermatite à Malassezia et de pyodermite secondaire) ne montrent rien d’anormal.
  • Le trichogramme est normal.

Examens complémentaires décalés :

  • La mycologie est négative
  • L’histologie des biopsies cutanées réalisées montrent une dégénérescence hydropique des cellules basales des follicules avec la présence de quelques cellules apoptotiques,  une incontinence pigmentaire modérée autour des bulbes pilaires, une atrophie plus ou moins marquée des follicules pileux et dans certaines zones la présence de fibrose en zone périfolliculaire.

Diagnostic

Les signes cliniques, les commémoratifs, et le résultat de l’analyse histologique permettent d’établir un diagnostic d’une forme modérée de dermatomyosite chez ce Shetland.

SI VOUS ETES VETERINAIRE : Pour lire la suite de cet article, veuillez vous enregistrer en haut à droite. Merci