Un cas de dermatofibrose chez un Berger Allemand

Un chien Berger Allemand mâle âgé de 4 ans et demi est présenté pour de multiples nodules. Il vit en appartement, en région parisienne, sans congénère …

E. Bensignor, DVM, Desv Derm, Dip ECVD

Paris, Nantes, Rennes-Cesson

 

Il est nourri avec des croquettes de bonne qualité, est correctement vacciné et il est traité contre les parasites externes (Advantix 1 fois par mois) et internes (Drontal 2 fois par an). La dermatose a débuté au niveau des pattes avant environ deux ans plus tôt. Le propriétaire rapporte des « boules » de petite taille qui ont eu tendance à l’extension avec le temps. Aucun signe associé n’étant présent, le propriétaire n’a pas jugé bon de consulter. Une boiterie est apparue quelques jours plus tôt, ce qui a motivé la consultation.

L’examen clinique général est normal.

Les lésions cutanées regroupent des lésions localisés en particulier aux membres (extrémités distales). Il s’agit de multiples lésions nodulaires fermes (10 à 15), non douloureuses de taille variable (de 5 mm à 2 cm), peu facilement mobilisables, non coalescentes, localisées sur les antérieurs droit et gauche (face latérale), sur les postérieurs droit et gauche (face crâniale), sur le cou (face dorsale), sur le dessus de la paupière droite.

 Un cas de dermatofibrose chez un Berger Allemand

 

Photo 1 : Vue des nodules

 

Un cas de dermatofibrose chez un Berger Allemand

Photo 2 : Vue après tonte

 

 

Les hypothèses diagnostiques envisagées regroupent un néoplasme, un pseudonéoplasme (hamartame, dermatofibrose nodulaire) ou toute autre cause de dermatose nodulaire multicentrique (infectieuse ou stérile).

 

Différents examens complémentaires sont réalisés. La cytoponction d’un nodule se révèle relativement acellulaire et n’oriente pas vers une dermatose nodulaire infectieuse ou stérile. Des biopsies cutanées pour examen histopathologique sont réalisées. Elles montrent des lésions nodulaires hypodermiques s’étendant au tissu sous-cutané constituées de fibres de collagène épaisses et d’orientation aléatoire, produites par une population fibrobastique moyennement abondante, jeune mais bien différenciée. Ceci est très évocateur d‘une dermatofibrose nodulaire, l’hypothèse d’hamartome collagénique étant peu vraisemblable du fait de la localisation profonde de la lésion.

 

Un cas de dermatofibrose chez un Berger Allemand

Photo 3 : examen histopathologique : faisceaux de fibres de collagène épaisses et d’orientation aléatoire, associés à des fibroblastes non activés, coloration HES.

 

SI VOUS ETES VETERINAIRE : Pour lire la suite de cet article, veuillez vous enregistrer en haut à droite. Merci