Un cas de dermatite exfoliative féline due à un lymphome thymique


Un cas de dermatite exfoliative féline due à un lymphome thymiqueAuteur : Eric Florant – Mai 2010
Ces de Dermatologie – Ex chargé de consultation de dermatologie ENVA
Clinique vétérinaire Les Sablons
78370 Plaisir

 


Motif de consultation

Un chat européen mâle castré âgé de 6 ans nous est référé pour une dermatose squameuse évoluant depuis 1 mois ½ avec atteinte de l’état général.

Commémoratifs et anamnèse

Ce chat sans antécédents, vit en appartement depuis son jeune âge avec 4 autres chats qui paraissent en bonne santé. Il est nourri avec des croquettes de qualité supérieure


La propriétaire a consulté son vétérinaire suite à une baisse de forme associée à quelques lésions squameuses sur le dessus de la tête.

Une hyperthermie a été notée au cours de l’examen, sans autres signes cliniques, conduisant à la réalisation d’un bilan sanguin (numération formule et biochimie de base) qui s’est révélé normal. Le traitement symptomatique mis en place (anti-inflammatoire et anti-pyrétique) n’a pas empêché l’aggravation de la dermatose qui s’est étendue sur l’ensemble de la face et des oreilles, puis du bas du corps. Un prurit facial est apparu en plus, et l’hyperthermie est restée persistante. D’autres examens ont été décidés: un test pour la recherche des virus FeLV et FIV et un bilan hormonal, tous les 2 normaux, conduisant alors le vétérinaire à réaliser des biopsies de peau.

L’histologie montre presque exclusivement des lésions de folliculite lymphocytaire murale et une hyperkératose orthokératosique marquée, pattern non spécifique qui est présent dans un certain nombre de dermatoses (voir discussion) conduisant le vétérinaire à nous référer l’animal.

Examen clinique

La propriétaire nous signale une apathie, des tremblements et une extension à l’ensemble du corps des lésions depuis sa dernière visite chez son vétérinaire. Le chat parait peu réactif, présente une hyperthermie à 39°7, et nous remarquons une dyspnée modérée.

L’animal a des lésions sur l’ensemble du corps (tête (dont les oreilles), tronc et abdomen, espaces interdigités), avec un état kératoséborrhéique marqué en particulier sur le tronc et la tête, se présentant sous la forme de squames larges épaisses de couleur grisâtre, qui, lorsque l’on tente de les retirer, laisse apparaître une zone totalement alopécique et érythémateuse. Dans les zones où les poils sont tombés d’eux même avec les squames (bas du corps) la peau a le même aspect. D’autres zones (en particulier sur la face interne des oreilles) apparaissent épaissies, avec des fissurations.

Un cas de dermatite exfoliative féline due à un lymphome thymique

Un cas de dermatite exfoliative féline due à un lymphome thymique

Un cas de dermatite exfoliative féline due à un lymphome thymique

Un cas de dermatite exfoliative féline due à un lymphome thymique

Un cas de dermatite exfoliative féline due à un lymphome thymique

Un cas de dermatite exfoliative féline due à un lymphome thymique

Bilan clinique

Nous sommes donc en présence d’une dermatose exfoliative majeure, secondairement prurigineuse, avec une atteinte de l’état général et une légère dyspnée chez un chat adulte sans antécédents.

Hypothèses diagnostiques

La présence des signes respiratoires limite le nombre d’hypothèses diagnostiques qui seraient plus nombreuses s’il n’y avait qu’une dermatite exfoliative (voir discussion)

Tableau arguments pour et contre

hypothèses

Arguments en faveur

Arguments contre

Examens complémentaires
à envisager

Dermatite exfoliative secondaire à un thymome

  • Dermatite exfolative marquée,
  • Signes respiratoires
  • Histologie compatible

mais manque certains éléments

  • Radiographie
  • Échographie
  • Cytologie

Dermatophytie

  • Dermatite exfoliative
  • Atteinte de l’état général

(mais association possible avec une maladie affectant le système immunitaire)

  • Examen à la lampe de wood
  • Trichogramme
  • Mycologie

Folliculite lymphocytaire murale dégénérative

  • Folliculite lymphocytaire murale
  • Atteinte de l’état général
  • Test Felv FIV négatif
  • Pas de destruction des follicules pileux
  • Pas de dermatite d’interface nette
  • Pas de mucinose
  • Recherche d’une pathologie sous jacente type FIV

Examens complémentaires immédiats

Radiographie:

Un cas de dermatite exfoliative féline due à un lymphome thymique

La radiographie montre un épanchement pleural et une déviation de la trachée en faveur d’une masse médiastinale.

Une ponction permet de retirer 50 ml de liquide pleural, qui montre un grand nombre de petits lymphocytes, sans germes ou autre cellule

L’examen en lumière de Wood et le trichogramme sont normaux

Les cytologies cutanées sont normales, en particulier, il n’y a pas de Malassezia

L’échographie met en évidence une masse médiastinale d’une taille d’environ 2,2 x 3,5 cm et une autre à la base du cœur de 1 x 1,7 cm. Plusieurs ponctions des masses sont réalisées: la cytologie montre un grand nombre de petits lymphocytes matures sans cellule épithéliale en faveur d’un lymphome à petites cellules matures.

Diagnostic

Ce chat présente donc une dermatite exfoliative secondaire à un lymphome thymique

(voir discussion)

SI VOUS ETES VETERINAIRE : Pour lire la suite de cet article, veuillez vous enregistrer en haut à droite. Merci