Un cas d’alopécie paranéoplasique pancréatique féline


Un cas d'alopécie paranéoplasique pancréatique félineAuteurs : Eric Florant 
Ces de Dermatologie – Ex chargé de consultation de dermatologie ENVA
Clinique vétérinaire Les Sablons
78370 Plaisir

Et

Frédérique Degorce Rubiales 
Laboratoire d’Anatomie Pathologique
Vétérinaire du Sud Ouest (L.A.P.V.S.O.)


Motif de consultation 

Un chat mâle castré de 14 ans nous est présenté pour une dermatose d’apparition brutale avec atteinte de l’état général.

Commémoratifs 

Ce chat vit en maison sans autre congénère.

Un diagnostic d’allergie alimentaire a été posé quelques années avant suite à des problèmes dermatologiques récurrents qui ont rétrocédé avec un régime ménager. Ce régime a été maintenu depuis. Un bilan sanguin a été réalisé 7 mois avant suite à l’apparition d’une polyuropolydipsie et a permis de diagnostiquer une insuffisance rénale chronique. Depuis, l’animal a présenté une aggravation progressive de son état général avec un amaigrissement.

Anamnèse 

Le jour de la consultation, la propriétaire signale une aggravation de la fatigue de son chat et une perte d’appétit, l’ayant amené à donner une alimentation en boîtes. Elle a remarqué une perte brutale d’une quantité importante de poils. Des écoulements des yeux sont aussi apparus ainsi qu’une inflammation des oreilles. Seul un traitement local des oreilles a été fait en attendant la consultation.

Examen général 

Le chat est en mauvais état général. Il apparaît amaigri et peu réactif.

Examen dermatologique 

Une alopécie diffuse est visible sur le bas du corps, un peu plus marqué au niveau de la face interne des pattes. Dans ces zones, on note un érythème modéré, et les poils s’enlèvent très facilement par simple traction. Dans la zone où nous avons retiré des poils, la peau présente un aspect brillant particulier. On note également la présence de petites squamocroûtes de couleur brunâtre. L’érythème est également présent au niveau de l’abdomen, le tour de l’anus, les espaces interdigités, ainsi qu’au niveau des plis de la face et des oreilles. Le pavillon des oreilles présente également quelques érosions, et des sécrétions sont présentes en bas du pavillon et dans les conduits qui apparaissent aussi enflammés. On note la présence d’exsudat marron adhérent aux poils dans toute la zone des plis de la face.

Un cas d'alopécie paranéoplasique pancréatique féline
Un cas d'alopécie paranéoplasique pancréatique féline
Un cas d'alopécie paranéoplasique pancréatique féline
Un cas d'alopécie paranéoplasique pancréatique féline
Un cas d'alopécie paranéoplasique pancréatique féline

Diagnostic différentiel

La présence d’exsudat marron adhérent sur les poils de la face doit faire rechercher la présence de Malassezia. Une démodécie, étant donné l’érythème associé est envisageable. Dans l’un et l’autre cas, une pathologie interne doit être recherchée, étant donné l’étendue des lésions et l’âge du chat. Etant donné les commémoratifs d’allergie alimentaire, le changement récent d’aliment suite à la baisse d’appétit, et l’apparition rapide de la dermatose dans les jours suivants, une rechute d’allergie alimentaire est possible, mais elle ne peut expliquer tous les signes. Mais c’est avant tout un élément qui oriente le diagnostic: l’alopécie soudaine avec cet aspect brillant de la peau dans les zones alopéciques. Ce signe est très évocateur d’une alopécie paranéoplasique féline en relation avec le développement d’un adénocarcinome pancréatique. L’atteinte de l’état général est également en faveur chez cet animal.

Examens complémentaires

  • Raclages cutanés négatifs
  • Calques cutanés : présence de nombreuses Malassezia
  • Bilan hématologique et biochimique :

La numération formule est normale, le bilan biochimique montre une aggravation de l’insuffisance rénale (urée=1,57g/l  (0,33-0,75); créatinine=52,4 mg/l (8-24); protéines totales=79 g /l (57-89 g/l); glycémie= 1,54 g/l (0,76-1,45); PAL =86 UI (14-111), ALAT =68 UI (12-130), ASAT=54 UI (<48), cholestérol= 1,57 (0,65-2,25)

  • L’échographie abdominale proposée n’est pas souhaitée par la propriétaire, étant donné l’état général de son chat et la gravité du pronostic.

Diagnostic 

L’examen clinique permet d’établir un diagnostic d’alopécie paranéoplasique pancréatique féline associée à une insuffisance rénale

SI VOUS ETES VETERINAIRE : Pour lire la suite de cet article, veuillez vous enregistrer en haut à droite. Merci