Adénite sébacée répondant à la ciclosporine


Auteur : Arnaud Muller
Dip ECVD, Spécialiste en Dermatologie Vétérinaire, CES Derm
Clinique Vétérinaire Saint Bernard
598 avenue de Dunkerque
F-59160 Lomme
www.clinvetsaintbernard.com


Anamnèse

Un chien Akita Inu mâle de 6 ans est amené à la consultation pour une dermatose modérément prurigineuse évoluant depuis 3 ans. Aucune rémission complète n’a pu être obtenue avec les différents traitements administrés jusqu’alors (antibiotiques, corticoïdes, shampooings, désensibilisation aux staphylocoques). Aucune contagion animale ou humaine n’est rapportée et ce chien n’a jamais voyagé en dessous de la Loire.

Examen clinique

Ce chien présente des lésions sur l’ensemble du corps et tout particulièrement sur la face et le tronc : alopécie diffuse et en plages, croûtes, état kératoséborrhéique pytiriasiforme marqué, manchons pilaires visibles à la base des poils, pelage terne (Photos 1 à 5). Une odeur rance est notée et le prurit est jugé modéré.

Adénite sébacée répondant à la ciclosporine

Photo 1 : Vue d’ensemble. Notez le pelage terne, et l’alopécie diffuse

Adénite sébacée répondant à la ciclosporine

Photo 2 : Vue rapprochée des flancs.
Notez l’état kératoséborrhéique et les plages alopéciques

Adénite sébacée répondant à la ciclosporine

Photo 3 : Alopécie labiale et périnasale

Adénite sébacée répondant à la ciclosporine

Photo 4 : Dessus du crâne : EKS et manchons pilaires

Adénite sébacée répondant à la ciclosporine

Photo 5 : Nombreux manchons pilaires à la base des poils

Hypothèses diagnostiques

Compte tenu de l’âge d’apparition, la race et l’aspect clinique de cette dermatose, la première hypothèse à envisager est une adénite sébacée granulomateuse, plus ou moins compliquée d’une surinfection bactérienne. Les autres hypothèses retenues sont essentiellement une dermatophytie et une démodécie.

Examens complémentaires

  • Les raclages cutanés sont négatifs
  • Le trichogramme met en évidence de nombreux manchons pilaires avec des poils majoritairement en phase télogène. Aucun élément fongique n’est observé.
  • Les calques cutanés révèlent une population bactérienne modérée (cocci) en position intracellulaire.
  • Les biopsies cutanées permettent de confirmer l’adénite sébacée : acanthose régulière, hyperkératose orthokératosique concernant surtout les follicules pileux (présence de bouchons cornés) avec des manchons de kératine autour des tiges pilaires (Photo 6), tendance à la télogénisation et la catagénisation des follicules secondaires. Mais surtout, on note une réaction inflammatoire granulomateuse nodulaire, périannexielle, dans les portions profondes des follicules pileux et en particulier dans la région de l’isthme. Ces granulomes sont riches en grands macrophages spumeux et sont développés à l’emplacement des glandes sébacées détruites (Photo 7). Sur les 4 biopsies transmises, aucune glande sébacée intacte n’est retrouvée.

Adénite sébacée répondant à la ciclosporine

Photo 6 : Kératose folliculaire massive (cliché LAPVSO, HES X 100)

Conclusion diagnostique

Adénite sébacée granulomateuse évolutive (persistance d’une réaction inflammatoire), en phase chronique (disparition des glandes sébacées), compliquée de surinfection bactérienne.

SI VOUS ETES VETERINAIRE : Pour lire la suite de cet article, veuillez vous enregistrer en haut à droite. Merci