Pyodermite bactérienne à Staphylococcus pseudintermedius résistant à la méticilline

Les pyodermites superficielles sont des infections bactériennes de l’épiderme et de l’épithélium folliculaire. Elles sont très fréquentes chez le chien, beaucoup moins chez le chat. Elles sont la première cause d’utilisation d’antibiotiques systémiques en médecine des carnivores domestiques (Baker, Van-Balen et al. 2012) . 

Nouveau cas clinique Vétoquinol : Un cas de pyodermite profonde chez un jeune chien

La prise en charge d’une infection bactérienne cutanée profonde doit s’appuyer sur le diagnostic et la prise en charge de l’affection primaire ainsi que sur la maîtrise de l’infection. Chez le jeune, la démodécie, est une cause primaire à rechercher lors de pyodermite, qu’elle soit superficielle ou profonde, localisée ou étendue.

Nouveau cas clinique Vétoquinol : Prise en charge d’une pyodermite superficielle chez un chien

Les pyodermites superficielles sont des infections bactériennes de l’épiderme et de l’épithélium folliculaire. Elles sont très fréquentes chez le chien, beaucoup moins chez le chat. Elles sont la première cause d’utilisation d’antibiotiques systémiques en médecine des carnivores domestiques (Baker et al 2012).

Nouveau cas clinique Vétoquinol : Un cas d’otite érythémato-cérumineuse secondaire à une dermatite atopique

Elphie est une chienne Bouledogue français stérilisée âgée de 8 ans. Elle présente une dermatite atopique diagnostiquée à l’âge de 3 ans se traduisant, essentiellement, par des épisodes de prurit avec érythème et lésions secondaires localisés à la face et aux pieds, ainsi que par des otites érythémato-cérumineuses chroniques bilatérales.