Gestion d’un cas de dermatite atopique canine chez un bouledogue français avec l’aliment Virbac Dermatology Support

Une chienne stérilisée, Bouledogue français de 3 ans, est présentée à la consultation pour une dermatite prurigineuse généralisée évoluant depuis plusieurs jours. Son passé dermatologique est composé de nombreux épisodes de prurit et pyodermites traités par des confrères à l’aide de corticoïdes et antibiotiques.

Un cas de pyodermite chez une portée de chatons : utilisation de DOUXO® Pyo Mousse

5 chatons européens  âgés de 3 semaines ont été présentés en consultation à l’Hôpital Vétérinaire pour prurit et lésions cutanées. Nouveau-nés, les chatons avaient été recueillis dans un moteur et gardés à l’intérieur, sans aucun contact avec l’extérieur ou avec d’autres animaux ; ils étaient réchauffés par contact à l’aide des poches de riz chaud, nourris avec du lait pour chaton et n’avaient jamais eu de bain …

Nouvel article Ceva: Elles courent, elles courent…les puces !

Faire effectuer un traitement anti-parasitaire contre les puces quand celles-ci ne sont pas visibles n’est pas toujours aisé. Mais quand elles sont visibles en grande quantité, faire passer le message de la nécessité d’un traitement sur le long terme de la totalité des animaux, et également de l’environnement n’est pas forcément simple non plus. Ce cas illustre bien ce propos.

Pyodermite bactérienne à Staphylococcus pseudintermedius résistant à la méticilline

Les pyodermites superficielles sont des infections bactériennes de l’épiderme et de l’épithélium folliculaire. Elles sont très fréquentes chez le chien, beaucoup moins chez le chat. Elles sont la première cause d’utilisation d’antibiotiques systémiques en médecine des carnivores domestiques (Baker, Van-Balen et al. 2012) . 

Nouveau cas clinique Vétoquinol : Un cas de pyodermite profonde chez un jeune chien

La prise en charge d’une infection bactérienne cutanée profonde doit s’appuyer sur le diagnostic et la prise en charge de l’affection primaire ainsi que sur la maîtrise de l’infection. Chez le jeune, la démodécie, est une cause primaire à rechercher lors de pyodermite, qu’elle soit superficielle ou profonde, localisée ou étendue.